Petites questions à … Séverine Pineaux

Ouvrir un livre ou regarder une peinture de Séverine Pineaux, c’est pénétrer dans un autre monde, un lieu où hommes et arbres ne font qu’un, un endroit où rêve et réalité se rejoignent pour donner naissance à des êtres doux et étranges, à la beauté sauvage et sylvestre…

-Votre Carnet de Croquis est paru chez Au bord des continents en juin . On y découvre une grande variété de vos travaux, parfois inhabituel comme les recherches pour une pochette de cd. Comment avez-vous choisis les croquis que vous alliez y inclure ?

Ce carnet est comme une visite d’atelier,où l’on fouille dans les archives pour re-découvrir des dessins parfois anciens. Il présente beaucoup d’esquisses préparatoires de tableaux, autour du thème des hommes arbres qui m’est cher, mais, retrouvant d’autres dessins que j’avais un peu oubliés, j’ai été amenée a en faire une petite rétrospective de ces douze dernières années. J’ai pensé que cela pourrait être intéressant de juxtaposer des travaux de commandes avec des recherches personnelles, en respectant la chronologie et en cherchant les points de rencontre. Ce sont pour la plupart des dessins que je n’avais jamais pensé publier et ils sont une vision assez fidèle et spontanée de ce que j’ai dans la tête quand je peins.

- Ce projet de Carnet de Croquis était- il un souhait de faire découvrir à vos admirateurs des aspects de votre art assez méconnus ?

Ce livre s’inscrit dans une collection de carnets de croquis de dessinateurs,  avec une totale liberté de ton laissée à chacun. Beaucoup de mes dessins noir et blancs ont été publiés dans mes autres livres, il me fallait donc privilégier des dessins moins achevés mais plus libres et j’ai voulu ainsi entrouvrir la porte de mes « coulisses », montrer comment un gribouillis évolue et se précise et faire participer le lecteur au processus de création.

-On remarque dans vos oeuvres que vous aimez faire des mélange humains/ animaux/ végétaux. Est-ce cet intérêt qui vous a donné l’envie de faire le grand bestiaire des légendes ?

Depuis que je peins, je figure des fusions humains – végétaux , les animaux sont venus tout naturellement dans cet univers et je me suis aperçue que j’aimais énormément les représenter. Pour autant, je ne veux pas quitter les mondes féeriques et merveilleux et je me suis donc fait un grand plaisir « de plumes, de poils, d’écailles et de magie » avec ce bestiaire.

-Le premier tome d’ Ysambre est un peu particulier, puisqu’ un certain nombre de vos peintures existaient déjà avant la création du livre. Comment est venue l’idée de cette histoire ?

En fait, c’est mon ami Mickaël Ivorra qui m’a proposé d’écrire une histoire basée sur mes dessins et tableaux d’êtres-arbres . « Ysambre » m’a beaucoup plu et j’ai refais d’autres dessins pour compléter les tableaux existants en suivant l’histoire et ainsi réunir  tout cela en un livre -promenade.

-Comment s’est passée la réalisation des deux tomes d’ Ysambre ?Vous vous êtes inspirée des écrits de Mickaël Ivorra ou c’était plutôt lui qui s’inspirait de vos peintures ?

Il y a eu un aller-retour permanent, l’aspect science-fiction de l’histoire s’est invité dans les peintures, parfois c’est un tableau ou un dessin existant qui a inspiré un aspect de la narration. Nous avons travaillé la maquette des livres ensemble, nous voulions que cela soit des livres-objets, avec plusieurs narrateurs, des papiers différents, pour que l’imaginaire du lecteur s’empare de cet univers en recoupant les différentes informations et pour favoriser la lecture- rêverie…

-« La femme graine » est sortie cinq ans après « Le Monde Arbre », avez-vous toujours eu l’envie de continuer le voyage en Ysambre ou l’envie est-elle revenue peu à peu ?

Après le premier tome, nous ne pensions pas poursuivre  l’aventure. C’est après plusieurs années de création et de nouvelles peintures qu’il nous est apparu évident que le monde d’Ysambre nous réservait encore de beaux voyages. L’aspect « bel objet  » a été encore développé avec plusieurs papiers et une couverture façonnée et je trouve que le tome 2 est le livre de la maturité de l’univers d’Ysambre.

-Comment est né votre vision de l’homme – arbre que l’on retrouve dans la plupart de vos oeuvres ?

A vrai dire, je n’en sais rien. Comme je le raconte dans le carnet de croquis, mes premiers dessins sur ce thème remontent à mon adolescence.Cela recoupe chez moi le sentiment très fort que l’homme ne peux se séparer du reste de la nature, que tous les êtres vivants sont liés. J’aime également les arbres, ils m’apaisent et je ne me lasse pas de peindre feuilles et écorce. Ce thème est également présent dans les contes et dans la mythologie, il m’arrive de penser qu’il fait partie de notre inconscient collectif et que je ne suis qu’un interprète de l’un des nombreux rêves de l’humanité.

-En matière de fées et de féerie, quelles sont les œuvres ou artistes qui vous ont le plus marqué?

Arthur Rackam bien sur et ensuite ses grands successeurs, Alan Lee, Brian Froud et John Howe mais aussi les peintres pré-raphaélites et Gustave Doré.

-Les créatures mythiques et féeriques hantent vos créations,mais quelle est votre créature préférée ?

La sirène, je crois… J’adore la mer  et la sirène en est la reine. Elle m’évoque la liberté et le voyage. Les contes qui la concerne sont parfois doux-amers mais rarement tragiques et c’est un régal de dessiner son corps sinueux.

-Quels sont vos projets ?

Tout d’abord peindre car j’ai plusieurs expositions en préparation, je travaille aussi sur les illustrations de « L’univers magique des fées » de Marc-Louis Questin chez Piktos qui est prévu pour 2010. J’ai planté la graine d’un autre livre mais nous  laisserons cette nouvelle plante sortir de terre avant d’en parler en détail…

*****

Je remercie encore une fois Séverine d’avoir accepter de participer à cette rubrique. Poursuivez le voyage en visitant son site http://www.pineaux.com/ et en pénétrant dans la forêt d’Ysambre http://www.ysambre.com.

.

© Toutes les images Copyright Séverine Pineaux

Publié dans : Petites questions à
Mot(s) clé(s) : .
Enregistrer : le permalien.

À propos de Laure

Passionnée par la Faërie et les légendes. Adepte des littératures de l'imaginaire.

Les fées vous recommandent

    None Found

2 réponses à Petites questions à … Séverine Pineaux

  1. Ping : Pendant ce temps à Comper # 10 : Nouvelle programmation 2012 du Centre de l’Imaginaire Arthurien | De l'autre côté du miroir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

  • Tout le monde est fou

  • Dans le terrier du lapin

  • Otez votre chapeau