Sanshodo

Les extraterrestres sont parmi nous ! Avec cette découverte viennent les questionnements, la peur de l’inconnu. Comment réagir ? Les gouvernements font comme si rien n’avait changé, comme si les Zitis n’avaient pas débarqué sur Terre. Il y a ceux qui voient en cette arrivée l’opportunité d’en apprendre plus sur l’immensité de l’espace, et puis ceux qui ne cherchent qu’à tirer profit des nouvelles technologies que les aliens sont prêt à mettre à la dispositions des humains.

En trois nouvelles, Jean Millemann va dépeindre une rencontre, une amitié, un amour. Il aborde avec beaucoup de philosophie et de justesse la peur de l’inconnu, la peur de la différence, physique et culturelle. Mais même ces barrières peuvent tomber et se transformer en une amitié durable.

C’est d’abord le héros de la première nouvelle qui en fait l’expérience: envoyé sur une navette comme émissaire humain, il va travailler main dans la main avec une Nagaï. Les deux êtres vont s’adonner à un jeu de questions-réponses, échangeant leurs points de vue, leurs émotions; longues discutions au cours duquel la vision du monde de l’humain va radicalement changer.

Nous nous retrouvons ensuite au coeur d’une enquête policière où toutes les preuves désignent l’un des visiteurs intergalactiques comme coupable. Leboeuf, un lieutenant grincheux et solitaire est mis sur l’enquête. On lui octroie évidemment une charmante co-équipière non humaine et les deux se lancent sur les traces de l’Araignée qui aurait fait le coup (oui, cette race a l’apparence d’une araignée géante, cool nan ?). Alternant humour, situations absurdes et doutes sur le devenir de l’humanité, cette enquête se termine sur un dénouement assez surprenant.

Ce recueil se termine sur une note de zénitude et de … choupitude ! Sean Destich est envoyé rencontrer l’être le plus ancien de l’univers. Celui-ci se révèle être un Dragon amateur de thé ayant une bande de Tanukis pour compagnons. A ses côtés, l’humain va apprendre à ouvrir son esprit et sa conscience, à simplement écouter. Beaucoup plus courte, cette nouvelle mélange habilement science-fiction et références à la culture asiatique.

Difficile de classer ce recueil, tant les nouvelles qu’il contient se révèlent hors-normes et originales. Elles ont pour fil conducteur une rencontre entre l’humanité et les créatures de l’espace à différents instants de l’Histoire: d’abord l’arrivée, surprenante révélation que les humains ne sont pas seuls, puis l’acceptation de l’idée, la mise en place durable des relations entre les races. Jean Millemann décrit ces contacts avec poésie et optimisme, invitant le lecteur à un voyage lointain à travers les étoiles.

Sanshodo la voie des trois vérités, Jean Millemann, éditions Ad Astra, 2011

 

Enregistrer : le permalien.

À propos de Laure

Passionnée par la Faërie et les légendes. Adepte des littératures de l'imaginaire.

Les fées vous recommandent

2 réponses à Sanshodo

  1. C’est justement cette poésie et cet optimisme qui m’a profondément touché.
    Une vrai bouffée d’oxygène et de sourires <3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

  • Tout le monde est fou

  • Dans le terrier du lapin

  • Otez votre chapeau