Anders Sorsele, tome 1 : Par le sang du Démon

Au coeur du Moyen-Age, période sombre et dangereuse où les seigneurs mènent une vie riche et prospère et où les pauvres n’ont d’autre souhait que de trouver de quoi se sustenter, vit une jeune fille d’une beauté incroyable. Pour son plus grand malheur, elle a vu le jour dans une misérable famille de serfs et cette condition est loin de la satisfaire: elle ne rêve que d’échapper à sa condition, de s’élever dans les hauteurs de l’échelle sociale. Elle est courtisée de toutes parts, mais refuse toutes les avances car la belle est amoureuse de son frère adoptif. Le hasard la met sur les pas du fils du Seigneur, Anders Sorcele, qui la violente avant de l’enlever et l’enfermer dans une geôle du château. Ce geste barbare va la conduire à accepter un marché dangereux avec un Démon, un choix qui va la damner pour l’éternité.

Virginia Schilli. Ce nom vous dit peut-être quelque chose si vous êtes un habitué du blog. Nous l’avons en effet déjà croisé ici avec son anthologie Food for Maggots. Par le sang du démon est son premier roman. Initialement paru en 2006 aux éditions Nuit d’Avril, il a été réédité aux éditions du Riez il y a quelques mois.

Virginia nous plonge dans un récit sombre, envoûtant et mélancolique où illusions et manipulations se cachent même sous le plus angélique des visages. Elle décrit avec sensibilité la douleur de cette jeune paysanne née trop belle, ayant un caractère trop indépendant pour son époque. La beauté, qui est généralement vu comme un don des fées, n’est pour elle que pure malédiction, les hommes ne voyant en elle qu’un objet désirable qu’il faut s’approprier à tous prix. La vengeance va la transformer en une créature dangereuse et bestiale, en un être assoiffé de sang. Chaque meurtre, à commencer par celui d’Anders Sorsele qui va avoir une conséquence inattendue sur son destin, va ronger son âme, réveiller remords et regrets.

L’ambiguïté des personnages est sans doute l’une des grandes forces de ce roman. En effet, rien n’est simple dans l’univers de Virginia Schilli: le Mal peut cacher le Bien et vis versa, un homme peut cacher une femme, un vampire peut cacher une âme humaine, l’amour peut cacher la haine et le mensonge et ainsi de suite. Ses personnages sont très travaillés, fouillés, cachant tous une part de mystère que le lecteur se plaît à découvrir au fil des pages.

Par le sang du Démon, Virginia Schilli, éditions du Riez, 2010

Mot(s) clé(s) : , , .
Enregistrer : le permalien.

À propos de Laure

Passionnée par la Faërie et les légendes. Adepte des littératures de l'imaginaire.

Les fées vous recommandent

2 réponses à Anders Sorsele, tome 1 : Par le sang du Démon

  1. Ping : Tweets that mention Trilogie Anders Sorsele, tome 1 : Par le sang du Démon | De l'autre côté du miroir -- Topsy.com

  2. Ping : Bientôt dans la bibliothèque #9 | De l'autre côté du miroir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

  • Tout le monde est fou

  • Dans le terrier du lapin

  • Otez votre chapeau