Magies secrètes

Hervé Jubert, je l’aime. Mon admiration jouissive pour son univers remonte à la trilogie de Morgenstern où le savant mélange entre magie et roman policier sauce steampunk m’avait fait dévorer les trois tomes dans la foulée. Et puis, il y a eu Blanche et le Palais des Mirages, autant de lectures qui me font revenir sans cesse vers les romans de ce monsieur. Voilà pourquoi quand j’ai vu Magies secrètes, je n’ai pas hésité une seconde à menacer mon facteur pour recevoir mon exemplaire plus vite (bon, en vrai je n’ai pas eu besoin de le blesser pour le récupérer).

Magies secrètes, donc. Issu de la nouvelle collection Pandore des éditions Le pré aux clercs, ce premier tome nous plonge dans un univers teinté de magie historico XIXème siècle steampunk comme je les aime. Dans ce monde, les créatures féeriques ont du soucis à ce faire, en particulier ceux de la ville de Sequana. L’empereur a en effet décidé de faire disparaître purement et simplement la magie de sa cité. Un groupe d’énergumènes n’est toutefois pas du tout d’accord avec le système et offre un refuge aux créatures en détresse. A sa tête, Georges Beauregard. Détective de l’étrange travaillant officiellement pour le pouvoir, il enquête sur une entité maléfique qui sème la terreur sur les proches de l’empereur Obéron.

Qui dit Hervé Jubert, dit moultes références dans le roman. Ce premier tome de Magies secrètes n’enfreint pas la règle. L’auteur enchaîne les références culturelles, mythologiques, littéraires. On croise au détour des pages Obéron, Titania, Orphée ou Isis. La Féerie de Jubert est abîmée et décadente. Ses créatures doivent se cacher pour survivre, et même le célèbre couple royal a perdu de sa noblesse. Sous couvert d’une enquête policière, Jubert nous balade. Il nous balade dans les rues de Segana qui ressemblent tant à celles du Paris du XIX ème. Il nous balade dans le texte et dans les mots : non content d’imaginer un récit, il imagine également l’Histoire de son univers. Les nombreuses notes de bas de page permettent au lecteur d’approfondir leur connaissance de ce monde et de découvrir un peuple aux multiples facettes.

Magies secrètes est un voyage étrange où nul ne paraît être ce qu’il est vraiment. Les pires créatures se révèlent parfois sympathiques, tandis que le lieu le plus anodin peut révéler le plus grand des dangers. Dans ce monde, tous les protagonistes semblent avancer masqués et l’histoire n’est finalement qu’une grande pièce de théâtre. Une très bonne histoire bien construite, exigeante, mais où on se laisse porter avec délice … j’exige une suite !

Pour poursuivre l’aventure, allez vous perdre dans les ruelles de Sequana.

Magies secrètes, Hervé Jubert, éditions Le pré aux clercs (Pandore), 2012

Enregistrer : le permalien.

À propos de Laure

Passionnée par la Faërie et les légendes. Adepte des littératures de l'imaginaire.

Les fées vous recommandent

2 réponses à Magies secrètes

  1. Habert

    Moi, je suis super déçu… Tu n’as pas dû lire son livre Le roi sans visage… Parce que Magies secrètes n’en est qu’une réécriture. Et je l’ai lu il y a 4 mois je crois. du coup, comme une impression de déjà vu. Même si celui-ci est mieux écrit que l’ancien, je me suis ennuyé parce que je connaissais déjà à peu près tout…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

  • Tout le monde est fou

  • Dans le terrier du lapin

  • Otez votre chapeau