Lunerr

Keraël, étrange cité perdue au milieu d’un océan de désert. Keraël, cité bénie par les aëls. Keraël, cité où l’Ailleurs est interdit. C’est pourtant ce mot prohibé que prononce le jeune Lunerr un jour de classe. Fouetté jusqu’au sang et banni de la société pour ce blasphème, il devient un paria et entraîne sa mère dans sa chute. Plus personne ne souhaite embaucher Mamig à part l’effrayant Ken Werzh. Homme le plus vieux et riche de l’île, il souhaite faire de Lunerr son lecteur et son secrétaire particulier. Mais le jeune garçon craint pour sa vie et celle de sa mère. Le vieillard agit en effet de manière étrange et tient des propos qui pourraient les faire condamner.

« Ailleurs ». Mot terrible que lâche un beau jour Lunerr. Mot qui va briser son existence  mais marquer le début d’une difficile quête initiatique. Sous l’enseignement de Ken Werzh, homme sans âge à l’apparence improbable, il va découvrir le doute et la liberté de penser. On dit de la cité de Keraël qu’elle est protégée des anges, qu’elle est la seule survivante d’un monde ancien, qu’il n’y a pas d’ailleurs. Entourée de sable, l’eau y est une denrée rare et celle-ci est considérée comme un don des aëls, de même que le bois. Ce monde, nous le découvrons à travers les yeux de Lunerr, jeune garçon des quartiers pauvres. A ses côtés, le lecteur découvre un monde totalitaire religieux où la moindre mention d’un autre monde ou mise en question des croyances est prohibée et sévèrement punie. Les conditions de vie y sont extrêmement difficiles et la moindre erreur ou refus d’obéissance peut vous conduire à la mort.

Lunerr est difficile à dater. Cette histoire pourrait se passer il y a des siècles, comme se baser dans un avenir lointain. Le microcosme dans lequel évolue la population est extrêmement simple et ne possède aucune forme technologique. Obtenir de l’eau par exemple est une folle épopée à laquelle prend part toute la population. Frédéric Faragorn éparpille toutefois certains indices dans son texte grâce auxquels la lumière se fait sur l’histoire de Keraël. Il signe avec Lunerr un texte magnifique sur la liberté de penser et la transmission du savoir.

Lunerr, Frédéric Faragorn, L’école des loisirs, à paraître le 2 novembre 2012

Enregistrer : le permalien.

À propos de Laure

Passionnée par la Faërie et les légendes. Adepte des littératures de l'imaginaire.

Les fées vous recommandent

3 réponses à Lunerr

  1. Je note pour me l’offrir! ça a l’air génial et puis, c’est L’école des loisirs quand même :D Merci merci !

  2. Un bien bon résumé de mon histoire. Merci pour les commentaires. J’achève la suite ces jours ci et j’espère qu’elle trouvera autant d’attention de votre part. Après un premier volume, la crainte de décevoir un peu est toujours grande… A bientôt… FF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

  • Tout le monde est fou

  • Dans le terrier du lapin

  • Otez votre chapeau