Samuel Johnson vs. the Devil, tome 2 : Les cloches de l’enfer

J’ai trois auteurs chouchous d’amour. Neil Gaiman, of course – d’ailleurs vous savez déjà qu’il sera aux Utopiales, n’est-ce pas ? – Martin Millar et John Connolly. Trois auteurs dont chaque nouvelle sortie me fait pousser des petits gniiiiiii enthousiastes. Après l’extraordinaire Livre des Choses Perdues et le drôlissime les Portes, Connolly nous offre un troisième titre jeunesse toujours aussi réussi, suite directe des Portes … alors prêts à retrouver Samuel, Boswell, Nouilh et compagnie ?

Samuel, Boswell et Nouilh, c’est le trio de choc qui nous a sauvé la mise au dernier Halloween. Rappelez-vous. Un collisionneur de hadrons. Une folle furieuse qui ouvre une porte donnant directement sur l’Enfer. Une horde de démons qui envahit notre monde. Une Aston Martin. Beaucoup de guimauves.

Les cloches de l’enfer se passe deux ans après les Portes. Ba’al n’a qu’une idée en tête : se venger de Samuel Johnson. Désavouée par le Mal Suprême à cause de son invasion ratée de la Terre, elle prépare une fois de plus un plan machiavélique. Puisqu’elle ne peut pas retourner dans notre monde, elle va attirer les humains dans le sien, un en particulier. Et ça tombe bien, les scientifiques du CERN ont justement remis en marche le collisionneur de hadrons. On retrouve donc notre petit Samuel et son inséparable compagnon Boswell. A 13 ans, le jeune garçon vit sa première expérience amoureuse, mais n’ose le révéler à l’heureuse élue.  Le jour où il ose enfin se lancer, rien ne se passe comme prévu : il déclare ses sentiments à une boîte aux lettres et se retrouve coincé en Enfer. Mais il n’est pas seul : quatre nains colériques, deux policiers et un marchant de glace ont aussi traversé le vortex créé par Ba’al. C’est le début d’une folle épopée pour sauver sa vie et déjouer une fois de plus le plan du plus diabolique des démons.

Toujours aussi déjanté, le monde imaginé par John Connolly est un palliatif contre le blues : héros attachants, démons plus ou moins dangereux et de l’humour, beaucoup beaucoup d’humour. Ceux qui ont aimé les Portes, adoreront les Cloches de l’Enfer. Ceux qui ne les ont pas lu peuvent encore se rattraper. Dans cet opus, vous apprendrez qu’on achète les scientifiques du CERN avec des paniers de muffins, que les nains c’est pas toujours sympa, que l’Enfer porte bien son nom et quelques trucs sérieux sur Ivan Pavlov et Alexander Bogdanov… alors, tentés ?

Les cloches de l’enfer, John Connolly, l’Archipel, 2012

Mot(s) clé(s) : , , .
Enregistrer : le permalien.

À propos de Laure

Passionnée par la Faërie et les légendes. Adepte des littératures de l'imaginaire.

Les fées vous recommandent

4 réponses à Samuel Johnson vs. the Devil, tome 2 : Les cloches de l’enfer

  1. Tout à fait tentée, ça a l’air bien sympa cette série! Sinon 1000 mercis pour l’info sur Neil Gaiman aux Utopiales, j’étais carrément passée à côté! Et je crois bien que si je l’avais su après coup, j’en serais morte de chagrin ;-)

  2. Laure

    @Glorifine : Non, mais je serai facilement reconnaissable, car je serai la seule à faire des petits bonds devant Neil Gaiman :P

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

  • Reine de coeur

    Sans commentaire
    ❤❤ Bof
    ❤❤❤ Sympa
    ❤❤❤❤ J’ai aimé
    ❤❤❤❤❤ J’ai adoré
    ❤❤❤❤❤❤ Coup de coeur

  • Tout le monde est fou

  • Dans le terrier du lapin

  • Otez votre chapeau