Le dernier jour de ma vie

Un coup de frein, de la fumée, puis l’obscurité. Lorsque Samantha se réveille le lendemain matin, elle imagine d’abord que ce n’est qu’un rêve. Cette journée du 14 février se passe comme toutes les autres, ou presque. Elle rejoint son petit ami et ses amies au lycée, reçoit des dizaines de roses et termine ce jour sur une soirée bien arrosée. Et ensuite ? L’accident. Tout devient sombre encore une fois et Samantha se réveille une fois de plus dans son lit. La forte impression de déjà-vu laisse rapidement place à une prise de conscience: cette journée, l’adolescente est réellement en train de la revivre encore et encore …

J’avais vraiment beaucoup aimé Delirium de Lauren Oliver. Avec le dernier jour de ma vie, nous retrouvons  une thématique semblable: une adolescente en quête d’ identité et de réponses. Lauren n’a aucun mal à nous faire entrer dans son histoire difficile et oppressante.

Samantha Kingstone est une fille ultra populaire. Elle sort avec l’un des mecs les plus mignons du lycée, ne quitte jamais ses trois best friends for ever. Parfois égoïste, souvent superficielle et sans gêne, elle n’a pas conscience du mal que sa conduite peut faire aux autres. Et puis arrive le drame. En comprenant qu’elle va revivre encore et encore cette fameuse journée, la jeune fille passe par tous les stades: incompréhension, colère, résignation … Elle essaie de changer son destin en changeant un détail par ci par là, en recommençant cette journée du 14 février de manière totalement différente. Elle pète les plombs, envoie valser tout le monde  … Mais rien n’y fait. Et puis, l’adolescente va peu à peu découvrir des vérités cachées qu’elle n’avait jamais voulu voir, se rendre compte que son super petit copain n’est peut-être pas si super que ça, que les élèves qu’elle méprisait jusqu’alors sont en fait sympathiques et méritent d’être écoutés. Sa vision du monde et des personnes qui l’entourent va radicalement changer.

Avec le dernier jour de ma vie, Lauren Oliver signe une histoire touchante qui met le doigt sur le mal être que vivent certains adolescents et le danger de n’avoir aucune limite: alcool, drogue, sexe; les adolescents peuplant l’histoire, et plus particulièrement l’héroïne, mènent une vie dangereuse, mais réaliste, sans penser au lendemain et aux conséquences de leurs actes.

On ne peut s’empêcher de détester Samantha et ses amies, de cracher sur ses réactions, sur ses paroles. Et puis, on la voit évoluer, se transformer, changer et notre regard change également. L’histoire de Lauren Oliver est très bien construite, car bien que se soit la même journée qui soit jouée encore et encore, on ne s’en rend pas compte. Nos sentiments envers Samantha évoluent en même temps que l’héroïne elle-même. Ses choix nous révulsent, nous surprennent: cette histoire ne laisse certainement pas le lecteur de marbre.

La page Lecture Academy du dernier jour de ma vie.

Le dernier jour de ma vie, Lauren Oliver, éditions Hachette Jeunesse (Blackmoon), 2011

Mot(s) clé(s) : , , , .
Enregistrer : le permalien.

À propos de Laure

Passionnée par la Faërie et les légendes. Adepte des littératures de l'imaginaire.

Les fées vous recommandent

2 réponses à Le dernier jour de ma vie

  1. Aurélie

    J’ai bcp aimé ce livre! voir les évolutions du personnage.

  2. Ping : Le Dernier jour de ma vie de Lauren Oliver | | Un Petit Bout de Bib(liothèque)Un Petit Bout de Bib(liothèque)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

  • Tout le monde est fou

  • Dans le terrier du lapin

  • Otez votre chapeau