June, tome 1 : le Souffle

June, orpheline élevée par sa tante doit fuir la demeure familiale le jour où elle reçoit des avances trop pressantes d’un notable de la ville. S’aventurant avec son frère dans la nature inconnue, elle est irrémédiablement attirée par une musique. Ces quelques notes vont être le début d’un long apprentissage et d’une grande quête pour rétablir l’équilibre entre le bien et le mal et l’harmonie dans le monde, car la jeune fille a reçu un don unique des Sylphes lorsqu’elle était enfant : le Souffle.

Attention gros coup de coeur pour ce roman de Manon Fargetton, jeune auteur originaire de Saint-Malo dont je vais suivre de près les publications. June est doux et frais. C’est léger et aérien. Ça a été un bonheur à lire, tant pour son originalité que pour son héroïne forte et attachante.

Mêlant habilement féerie et dure réalité, June débute tout d’abord dans une ville anonyme, la Ville. Semblable à des dizaines d’autres à travers le monde, ses habitants vivent en autarcie, cachés derrière de grandes murailles. Le seul lien avec le monde extérieur est un train de marchandises qui dessert les différentes villes du pays : il en est ainsi depuis qu’une terrible épidémie a sévi à travers le monde, emportant des millions de morts sur son sillage. C’est dans cet environnement que nous faisons la connaissance de l’héroïne, June. Elle, et son frère Locki, habitent chez leur tante, gérante d’une maison close. La jeune héroïne a grandi auprès de ces filles qui deviennent des grandes soeurs, des confidentes, des amies au fil des années. Et puis un jour l’impensable arrive : agressée par un client, elle est obligée de fuir, de quitter la Ville et sa sécurité pour s’enfoncer dans la nature hostile.

Accompagnée de son frère, une douce musique va la guider jusqu’à un lieu incroyable : l’Arbre-Bibliothèque, garant des secrets des Sylphes. Cette arborescence magique est aussi   la gardienne de l’entrée du Port de la Lune, petit royaume perché sur les nuages. Dans cet endroit, elle va faire la connaissance des Gardiens, hommes et femmes à la solde des Veilleurs, derniers détenteurs des secrets de l’univers. Elle va y découvrir son héritage, le Souffle, et sa difficile mission : réveiller les trois Sources afin de rétablir l’harmonie du monde et ainsi empêcher qu’il ne sombre dans le chaos.

June découvre son don, apprend à l’accepter, à l’utiliser. Tout comme elle accepte de grandir et de devenir femme. Car June est aussi l’histoire d’une adolescente meurtrie par la vie, meurtrie par les hommes. A travers son héroïne et le « je », Manon Fargetton décrit avec délicatesse un combat, une colère grandissante.

Le Souffle est un premier tome des plus captivants de bonne augure pour la suite … en 2013. Oui je sais, c’est long ! On y découvre la jolie écriture de Manon Fargetton qui nous narre de façon belle et poétique cette incursion dans la Féerie et la Dystopie.

June, tome 1 : le Souffle, Manon Fargetton, éditions Mango, 2012

Enregistrer : le permalien.

À propos de Laure

Passionnée par la Faërie et les légendes. Adepte des littératures de l'imaginaire.

Les fées vous recommandent

4 réponses à June, tome 1 : le Souffle

  1. Manon

    Wow. Merci. Que dis-je ? : MERCI !
    Je fais tout pour que la suite sorte plus tôt que prévue, à l’automne si tout va bien, et janvier 2013 au plus tard…

  2. Ping : June, tome 2 : le choix | De l'autre côté du miroir

  3. Ping : Lune mauve, tome 1 : la disparue | De l'autre côté du miroir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

  • Reine de coeur

    Sans commentaire
    ❤❤ Bof
    ❤❤❤ Sympa
    ❤❤❤❤ J’ai aimé
    ❤❤❤❤❤ J’ai adoré
    ❤❤❤❤❤❤ Coup de coeur

  • Tout le monde est fou

  • Dans le terrier du lapin

  • Otez votre chapeau