L’herbier des fées

Aleksandr Bogdanovitch, imminent botaniste russe du siècle dernier parcourt le monde à la recherche de l’élixir d’immortalité pour le compte du Cabinet des sciences occultes de Raspoutine. Ses recherches le conduisent en Bretagne sur les terres de Merlin: dans la forêt légendaire de Brocéliande, le scientifique va faire une extraordinaire découverte qui va changer à jamais son existence.

Au texte: Sébastien Perez. Aux illustrations: Benjamin Lacombe. Voilà, tout est dit, je peux limite arrêter ma chronique ici. En effet, les deux compères réunis ont tendance à signer de véritables petits trésors (et ça marche aussi quand ils le font séparément !): Destins de chiens, la Funeste nuit d’ErnestGénéalogie d’une Sorcière ou Rossignol (que je n’ai pas encore chroniqué, mais ça ne serait tarder), c’est eux !

Avec l’herbier des fées, Sébastien et Benjamin touchent à la magie, chose qu’ils avaient déjà fait avec la petite sorcière et le grimoire de sorcière. Mais ici, et c’est une première, le sulfureux duo prend le chemin de Faërie et mène le lecteur à la rencontre de volubiles créatures ayant élu domicile dans les frondaisons bretonnes.

Alternant journal de bord, herbier, planches d’anatomie, échanges de lettres et photographies, l’herbier des fées nous fait partager les découvertes d’Aleksandr Bogdanovitch, homme obnubilé par ses recherches scientifiques qui va peu à peu ouvrir son esprit au monde invisible qui l’entoure et aux êtres féeriques qui le peuplent. Les fées sont végétales, aériennes, immanquablement liées à la plante qui les a vu naître. Elles se cachent aux yeux des humains, elles se cachent aux yeux du lecteur: il faut en effet souvent soulever une feuille ciselée ou un transparent pour pouvoir les admirer.

Avec l’herbier des fées, Sébastien Perez et Benjamin Lacombe signe un magnifique ouvrage qui devrait enchanter les plus petits comme les plus grands. J’ai trouvé leur vision des fées vraiment originale et poétique. Certains y verront un homme rongé par la solitude qui sombre lentement mais sûrement dans la folie et les hallucinations … je préfère pour ma part croire en une extraordinaire rencontre et un happy-end féerique. Ce livre est à la fois un herbier, un conte, une aventure extraordinaire. C’est un très beau livre-objet que l’on prend plaisir à admirer sous toutes les coutures.

Le site du livre : herbierdesfees.com

L’herbier des fées, Benjamin Lacombe, Sébastien Perez, éditions Albin Michel, 2011

© Toutes les images Copyright Benjamin Lacombe/ Sébastien Perez/ éditions Albin Michel

Enregistrer : le permalien.

À propos de Laure

Passionnée par la Faërie et les légendes. Adepte des littératures de l'imaginaire.

Les fées vous recommandent

5 réponses à L’herbier des fées

  1. Ce blog ruine mon porte-feuilles.
    S’il te plait, chronique des choses inintéressantes, que je puisse faire des économies !!

  2. Bonjour,
    j’ai découvert ton blog par hasard et j’en suis enchantée! Nous avons de nombreux goûts en commun et je ne vais pas hésiter à venir puiser des idées de lectures chez toi :)

  3. « Au texte: Sébastien Perez. Aux illustrations: Benjamin Lacombe. Voilà, tout est dit, je peux limite arrêter ma chronique ici.  » Huhu, tu as tout à fait raison :D
    Il me fait vraiment envie :) (on va attendre un peu, le porte-monnaie grogne)

  4. Ping : L’herbier des fées, de Benjamin Lacombe & Sébastien Perez | Mes Lectures de l'imaginaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

  • Tout le monde est fou

  • Dans le terrier du lapin

  • Otez votre chapeau