Trilogie de Septenaigue, Livre II : Fils de l’Ombre

Près de deux décennies se sont écoulées depuis que Sorcha a retrouvé le royaume de Septenaigue. Des enfants sont nés de son union avec Hugh de Champeigne, des enfants qui ont grandi au coeur de ce petit coin d’Irlande. Liadan est la cadette de la fratrie, elle a hérité des talents de guérisseuse de sa mère, et peut elle aussi voir et entendre les esprits de la forêt. Les fées se mêlent de nouveau au destin des hommes de Septenaigue, influençant leur vie et manipulant leur choix, mais Liadan décide ne n’écouter que son coeur et sa raison, refusant les conseils et les menaces prodigués par ses voisins féeriques, malgré l’ombre qui plane sur la forêt et le royaume de Septenaigue, malgré la ruine qui semble s’immiscer sur sa famille.

Je me souviens avoir beaucoup aimé le premier opus de la série Soeur des Cygnes. Juliet Marillier s’éloigne ici du conte les cygnes sauvages d’Andersen et des frères Grimm qui l’avait initialement inspirée pour nous plonger dans un récit inédit où se mêlent les thèmes importants du premier ouvrage: magie, légendes celtiques, montée du christianisme, sauvegarde des anciennes croyances tout en conservant l’ambiance paisible de Septenaigue . Il en résulte une atmosphère beaucoup moins conte de fées, beaucoup moins magique que celle du premier livre, mais fort intéressante par ses intrigues politiques et son côté roman historique.

J’ai redécouvert avec plaisir les personnages du premier tome -Sorcha, ses frères, Hugh son grand amour- mais c’est avant tout à la nouvelle génération que s’intéresse Fils de l’Ombre. Liadan, la fille cadette de Sorcha, est la narratrice de ce deuxième opus. Elle ressemble par bien des côtés à sa mère (par les dons qu’elles partagent, par son attachement à sa terre natale), mais se distingue par ses choix et sa volonté de choisir sa voie. C’est une jeune femme fort attachante, forte par son besoin de protéger ceux qu’elle aime.

L’écriture de Juliet Marillier est toujours aussi agréable à parcourir et les genres (fantasy, roman historique) sont habilement liés. J’attendais cette suite avec beaucoup d’impatience et j’avoue ne pas avoir été déçue: on perd des choses par rapport au premier tome, mais on en gagne également beaucoup d’autre. L’intrigue est toujours aussi intéressante et nous sommes pris par le destin extraordinaire de cette famille.

Fils de l’ombre, tomes 1 et 2, Juliet Marillier, éditions l’Atalante, 2010

Mot(s) clé(s) : , , , .
Enregistrer : le permalien.

À propos de Laure

Passionnée par la Faërie et les légendes. Adepte des littératures de l'imaginaire.

Les fées vous recommandent

2 réponses à Trilogie de Septenaigue, Livre II : Fils de l’Ombre

  1. Anassete

    Et la suite sort en septembre, par contre il faut y mettre le prix… C’est dommage quand même.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

  • Tout le monde est fou

  • Dans le terrier du lapin

  • Otez votre chapeau