Évadés de l’Enfer !

Ils sont quatre : Eli, un clochard, a choisi de mettre fin à sa vie, Belle, une prostituée, a été battue à mort par son mac, Matthew, un homosexuel, est mort sur le billard et Seven, un tueur à gages sans pitié, a été abattu par les forces de l’ordre. Quatre être humains que rien ne rapprochent à part d’avoir atterri en Enfer après leur mort. Un Enfer très familier, semblable à un New York détruit, désinfecté, abandonné où l’on survit dans la mort comme l’on a vécut dans la vie. En découvrant ce monde décoloré et maudit, les quatre condamnés n’ont plus qu’une idée en tête: s »évader !

Violent, terriblement décalé, mais diablement efficace, Hal Duncan nous plonge dans un Enfer inédit où la célèbre phrase « l’enfer c’est les autres » trouve toute sa saveur. Ici, point de petits diablotins rouges pour vous piquer les fesses ou de grandes marmites où vous bouillirez jusqu’à la fin des temps. Non, c’est les autres humains qui vous font vivre un enfer !

Tout y est hiérarchisé, programmé: vous commencez en bas de l’échelle en étant battu, insulté, violé. Et si vous vous conduisez bien, que vous ingurgitez toutes ces violences sans broncher, que vous vous laissez être brisé, alors peut-être rejoindrez-vous les tortionnaires et aurez le plaisir de vous divertir auprès des milliers d’âmes pécheresses arrivant par ferries entiers chaque jour. La violence y est omniprésente, elle est partout: tout y est filmé, relayé à la télévision 24h/24 par un présentateur vedette. Son émission est la seule existante et impossible d’y échapper, les téléviseurs restant allumé jours et nuits.

A cette violence physique et mentale, nos quatre amis ont décidé d’y échapper. Oui, mais comment ? Car s’il est si facile d’y entrer, en sortir est une autre paire de manche! Le lecteur est donc appelé à suivre leur quête infernale, une balade jonchée de cadavres et d’explosions à travers les sous-sols de cette ville inconnue, jusqu’à son coeur le plus profond où les quatre âmes perdues trouveront un allier précieux et inattendu.

J’ai été happée par ce combat de chaque instant, par cette course poursuite infernale engagée entre les suppôts du mal et nos résistants. Entre nervosité, ténèbres, excentricité, humour et horreur, l’écriture de Hal Duncan m’a emportée jusqu’à la fin.

Évadés de l’Enfer !, Hal Duncan, éditions Gallimard Folio (SF), 2010

Chronique remise à l’honneur pour

 

 

Mot(s) clé(s) : , , .
Enregistrer : le permalien.

À propos de Laure

Passionnée par la Faërie et les légendes. Adepte des littératures de l'imaginaire.

Les fées vous recommandent

9 réponses à Évadés de l’Enfer !

  1. La violence n’est pas trop dure à lire ?
    Pour ma part, je n’ai toujours pas reçu mon exemplaire :/

  2. Laure

    @ Acr0 : C’est pas plus violent que ce qu’on peut voir à la télé ;) Et puis il y a tout de même pas mal d’humour dans la façon de raconter l’histoire, du coup ça passe beaucoup plus finalement.

  3. Aurélie

    ça change de ce qu’on voit d’habitude sur l’enfer. J’vais peut être me laisser tenter…

  4. Je vais faire mon billet ce soir ou demain. Je l’ai lu la semaine dernière.
    Au final, tu as raison, c’est un bouquin efficace mais violent et vulgaire (normal, nous sommes en enfer). Pour une catholique, certaines révélations sont un peu forts de café mais c’est un bon roman. J’en reparle bientôt ;)

  5. Un sujet qui a l’air d’être très dur ; bon moi je ne supporte pas le violent à la télé, crois tu que je peux survivre à ce livre ?
    Car il m’a l’air tout de même très intéressant ^^

  6. Laure

    @Nelfe : Oui voilà c’est l’Enfer, donc rien de bizarre dans ce livre (ça l’aurait été plus si tout avait été rose bonbon ;))

    @Endea: Je pense que tu devrais tout de même survivre à sa lecture, et c’est un très bon livre d’autant plus ;) Et je ne suis pas non plus une adepte des histoires violentes et je n’ai pas été traumatisée :P

  7. Ping : C’est Kiltissime ! | De l'autre côté du miroir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

  • Tout le monde est fou

  • Dans le terrier du lapin

  • Otez votre chapeau