Les Nobles Morts, tome 1 : Dhampir

Magirie est l’une des meilleures tueuses de vampires. C’est simple, les villageois se battent pour s’octroyer ses services et se débarrasser des monstres buveurs de sang hantant les alentours de leurs demeures. Toutefois, la jeune femme en a assez de cette vie et décide de se retirer avec son ami Lihsil, un demi-elfe dans la petite ville portuaire de Miiska. Toutefois difficile de passer incognito avec un tel passé et la jeune femme est vite repérée par un trio de dangereux vampires prêt à tout pour se débarrasser de cette voisine gênante.

A l’image de Marla Manson que j’ai lu juste avant, l’héroïne de Dhampir est loin d’être blanche comme neige : froide et manipulatrice, escroquer les plus crédules est son pain quotidien et elle n’hésite pas à mettre en scène un faux vampire afin de gagner quelques pièces. Et en plus chers lecteurs, voyez-vous, c’est une dhampir, une créature mi-humaine, mi-vampire, mais elle ignore tout de cet héritage. C’est en affrontant de vraies créatures de la nuit qu’elle découvre qu’elle a les crocs -littéralement- (on applaudit le jeu de mot \O/) lorsqu’elle se bat, et ça, vous vous en doutez, ça la fait un peu paniquer. Toutefois, la donzelle comprend vite qu’elle ne peut ignorer son passé et le destin qui l’attend, car les suceurs de sang du coin n’ont qu’un objectif : se débarrasser d’elle.

Magirie est accompagnée du ténébreux Lihsil, personnage également partagé entre ses deux origines. Il cache un passé qu’il exécre, souvenirs que le lecteur découvre au fil des pages. Tout ce mystère entourant les deux héros les rendent diablement intéressants, surtout que le lecteur est appelé à découvrir plusieurs aspects de leur personnalité au cours de la lecture : tantôt infects, tantôt attachants, tantôt généreux, tantôt lâches, tantôt courageux.

L’ambiance générale est très riche, les vampires sont ceux des légendes: ils dorment dans un cercueil, évitent le soleil, doivent se nourrir de sang humain et ont une très grande force. Loin d’être présentés comme des êtres bestiaux, certains vampires du monde imaginé par Barb et J.C.Hendee cherchent à se mêler à l’humanité et à mener une vie presque normale. Ils ne se battent, non pas par cruauté, mais pour conserver leur foyer et la vie tranquille qu’ils ont construit à Miiska.

J’ai beaucoup aimé ce premier tome par son originalité : en effet, toute la trame repose sur une seule chose, la mécompréhension. Je ne vais pas tout vous révéler, mais sachez que dans cette histoire tout part d’une mauvaise interprétation d’un geste qui va provoquer une série de catastrophes et de morts. L’histoire est très bien menée, le lecteur, seul témoin des deux camps, est le seul a appréhender le récit dans sa globalité. Vous l’aurez compris, ce premier tome des Nobles Morts est très prenant, difficile à lâcher avant d’être arriver à la fin.

Les Nobles Morts, tome 1 : Dhampir, Barb & J.C.Hendee, éditions Eclipse, 2010

Mot(s) clé(s) : , .
Enregistrer : le permalien.

À propos de Laure

Bibliothécaire passionnée par les beaux livres et les belles images. Adepte des littératures de l'imaginaire et de la littérature jeunesse. Signe particulier ? Possède un chat garou et est secrètement amoureuse du Docteur et de Neil Gaiman.

Les fées vous recommandent

3 réponses à Les Nobles Morts, tome 1 : Dhampir

  1. J’ai adoré ce 1er tome des Nobles Morts ! Un excellent mélange de Fantasy et de Fantastique pour moi, j’attends maintenant la suite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

  • Je suis plongée dans

  • Reine de coeur

    Sans commentaire
    ❤❤ Bof
    ❤❤❤ Sympa
    ❤❤❤❤ J’ai aimé
    ❤❤❤❤❤ J’ai adoré
    ❤❤❤❤❤❤ Coup de coeur

  • Tout le monde est fou

  • Dans le terrier du lapin

  • Otez votre chapeau