Contrepoint

Avec Contrepoint,  le lecteur est invité à découvrir neuf nouvelles signées d’auteurs français, avec une seule contrainte : pas de violence. Pas d’arme, pas de guerre, ni d’engueulade … Allons-nous être submergés par une vague d’amour à la lecture des textes choisis par Laurent Gidon ? Le flower power est-il possible ? C’est ce que nous allons voir.

Après une courte introduction de Laurent Gidon où l’écrivain explique sa démarche, nous découvrons la première nouvelle, L’Amour devant la mer en cage de Timothée Rey. Celle-ci est certainement celle qui m’a le plus troublée, déroutée, certainement car je n’y ai pas compris grand chose. Un monde étrange, une rencontre. Peut-être n’y a -t-il rien à y comprendre après tout ?

Avec Le Chercheur de vent de David Bry, nouvelle surfant sur une idée classique mais diablement bien écrite, nous assistons au premier vol d’un jeune garçon ailé. Moment clé du passage à l’âge adulte, nous partageons ses peurs, ses émotions, le tout en un voyage initiatique de quelques pages.

J’ai beaucoup aimé Petits arrangements intra-galactiques de Sylvie Lainé. Diablement drôle, ce court récit nous conte les mésaventures d’un pilote tombé en rade sur une planète  à première vue inhospitalière. Je n’avais encore rien lu de cette auteure et cette nouvelle m’a motivée à lire prochainement Le Miroir aux éperluettes, recueil perdu dans ma pal depuis quelques années.

Lionel Davoust signe avec Nuit de visitation une nouvelle émouvante et grave. Histoire d’amitié et de pardon située dans l’univers du Léviathan (que je n’ai pas lu, mais l’histoire reste tout à fait compréhensible sans le connaître), elle nous plonge dans les derniers jours de la vie d’un vieil homme. Celui-ci revient sur un évènement marquant de sa vie, erreur qu’il ne se pardonne pas.

Tammy tout le temps de Laurent Queyssi m’a laissée assez insensible, alors que j’avais beaucoup aimé son recueil Comme un automate dément reprogrammé à la mi-temps. Là aussi, je n’ai pas compris grand chose. Je crois qu’il y a une histoire d’amour, mais je n’y mettrai pas ma main à couper.

J’aime beaucoup ce que fait Charlotte Bousquet. Avec Avril, elle nous fait partager l’histoire d’amour étrange entre Manal, un cyborg archéologue chargé de rechercher les traces de l’humanité, et Avril, momie revenue à la vie. C’est une belle histoire. C’est émouvant, poétique et romantique. C’est bien écrit. Bref, rien à dire.

Permafrost de Stéphane Beauverger ne m’a pas particulièrement emballée. L’intrigue est simple : quel prix est-on prêt à payer pour une paix véritable ? Avec l’exemple de tribus primitives, le lecteur est invité à découvrir les conséquences possibles du choix de la non-violence.

Mission océane de Xavier Bruce est l’un des textes qui m’a le plus plu dans ce recueil. Belle, poétique, cette nouvelle nous dévoile l’union entre deux êtres très différents.

L’anthologie Contrepoint se conclue par un texte hilarant de Thomas Day, Semaine Utopique. En gros, le pauvre Thomas Day est très emmerdé qu’on lui ait demandé de participer à cette anthologie. Que va-t-il écrire ? Un truc sans violence, c’est le mal. L’auteur nous décrit donc pas à pas sa semaine et sa recherche d’idée … arrivera-t-il à écrire une nouvelle respectant toutes les contraintes imaginées par Laurent Gidon ? Mystère.

Le degré d’accrochage aux nouvelles de cette anthologie varie énormément. Certaines m’ont ennuyée, d’autres m’ont amusée. J’ai même été émue par certaines. Contrepoint est  au final une assez bonne anthologie qui est, qui plus est, offerte pour deux livres ActuSF achetés.

Contrepoint, anthologie dirigée par Laurent Gidon, avec les nouvelles de Charlotte Bousquet, Xavier Bruce, David Bry, Thomas Day, Stéphane Beauverger, Sylvie Lainé, Timothée Rey, Lionel Davoust, Laurent Queyssi, éditions ActuSF, 2012

2/24

Enregistrer : le permalien.

À propos de Laure

Passionnée par la Faërie et les légendes. Adepte des littératures de l'imaginaire.

Les fées vous recommandent

5 réponses à Contrepoint

  1. Un peu comme toi je n’ai pas compris grand chose à la nouvelle de Thimothée Rey (ce qui est dommage car j’avais bien aimé Des nouvelles de Tibbar) ni à celle de Queyssi. Mais globalement j’ai beaucoup aimé la plupart des nouvelles et j’ai vraiment adoré celle de Thomas Day, complètement atypique. J’ai été très émue aussi par celle de Lionel Davoust :)

  2. Ping : [JLNN] Challenge Je lis des nouvelles et des novellas | De l'autre côté du miroir

  3. Ping : [JLNN] Ma pal pour le challenge | De l'autre côté du miroir

  4. Ping : Nous finirons bien par en venir à bout… | De l'autre côté du miroir

  5. Ping : Le Miroir aux éperluettes | De l'autre côté du miroir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

  • Tout le monde est fou

  • Dans le terrier du lapin

  • Otez votre chapeau