Contes désenchantés

Une auberge, une bande de joyeux lurons, de la bière qui coule à flot et des histoires qui s’enchaînent : dragons, princes, princesses, sorcières, magiciens et autres créatures fantastiques hantent les murs de la bâtisse pour la soirée. Robin, Fargo, Bartholomé et Deirdre l’Estrange, quatre troubadours à la langue acérée, se chargent de nous faire voyager dans de lointaines contrées. Toutefois, prenez garde, cette aventure n’est pas sans danger !

J’ai découvert la plume de David Bry l’année dernière avec son excellent roman dystopique 2087. Avec Contes désenchantés, on change de registre pour rejoindre l’atmosphère festive de l’auberge du Long Chemin. David Bry revisite les contes de notre enfance : entre humour et tragédie, on passe du rire aux larmes suivant le protagoniste. Ici, les princes sont souvent cocus, les princesses ne sont pas forcément belles et dotées d’une bonne fée, les chevaliers ne sont pas sans peur et sans reproche et les scènes de ménage tournent rapidement au drame.

J’ai trouvé géniale la façon dont David Bry lie les contes entre eux : ce recueil est une sorte de grosse poupée gigogne. En premier lieu, nous avons l’histoire principale : l’Auberge du Long Chemin. L’Auberge est située dans un lieu paumé, mais est fréquentée par les voyageurs qui ne souhaitent pas dormir à la belle étoile, les bandits et les bêtes sauvages en décourageant plus d’un. En ce lieu, on boit, on se sustente et on joue. Parfois même on se raconte des histoires, comme c’est le cas ce soir, quatre troubadours ayant élu domicile en ce lieu. L’auberge est également le cadre d’un sombre mystère, comme vous le découvrirez si vous vous lancez dans la lecture du recueil. En parallèle à cette soirée, nous avons les histoires que nous murmurent les quatre conteurs, à grand renfort de bières et de feu de cheminée.

Les Contes désenchantés de David Bry sont très agréables à lire. J’ai aimé la diversité des contes explorés et les différentes atmosphères exploitées : même si les contes débutent de façon traditionnelle, on est rapidement happé par un élément imprévisible qui nous entraîne vers une chute inattendue. Un recueil jouissif.

Contes désenchantés, David Bry, éditions Lokomodo, 2012

12/24

Enregistrer : le permalien.

À propos de Laure

Passionnée par la Faërie et les légendes. Adepte des littératures de l'imaginaire.

Les fées vous recommandent

3 réponses à Contes désenchantés

  1. Ping : [JLNN] Challenge Je lis des nouvelles et des novellas | De l'autre côté du miroir

  2. In the PAL ! J’avoue qu’il ne me dit pas plus que ça, mais étant donné ton avis, à voir !

  3. Je l’ai trouvé sympa (la forme est vraiment chouette et ses contes détournés sont souvent plein d’humour), par contre je l’ai lu de façon trop décousue pour vraiment l’apprécier, ça devait pas être la bonne période…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

  • Reine de coeur

    Sans commentaire
    ❤❤ Bof
    ❤❤❤ Sympa
    ❤❤❤❤ J’ai aimé
    ❤❤❤❤❤ J’ai adoré
    ❤❤❤❤❤❤ Coup de coeur

  • Tout le monde est fou

  • Dans le terrier du lapin

  • Otez votre chapeau