Blood Ninja, tome 1 : Le destin de Taro

Japon, XVI ème siècle. Taro, fils d’un paysan et d’une plongeuse a un rêve: celui de devenir samouraï. Sa petite vie tranquille bascule la nuit où son village est attaqué par d’étranges créatures de l’ombre. Mortellement blessé, il est transformé en vampire par un mystérieux ninja qui lui propose de devenir son professeur. A ses côtés, les croyances et les préjugés de Taro vont voler en éclats: pris au piège au coeur d’un conflit entre des seigneurs pour la domination de l’empire du Japon, il va mettre à jour de sombres secrets qui vont changer son destin et celui du pays du Soleil levant.

Roman d’aventure à l’intrigue mouvementée, le destin de Taro, premier tome de la trilogie de Blood Ninja, nous entraîne dans un lieu et une époque plutôt rare dans la littérature jeunesse: le Japon Médiéval.

Sous couvert d’un conflit impliquant les plus grands seigneurs du Japon, le jeune Taro est entraîné dans une histoire qui le dépasse: un groupe de ninjas est envoyé à ses trousses pour le tuer, assassinant par la même occasion son père et une grande partie des habitants du petit village dont il est originaire. C’est pourtant un ninja qui lui sauve la vie, enfin sauver tout est relatif, puisque le jeune garçon se retrouve changé en suceur de sang !

Oui, Blood Ninja surfe sur la vague du vampirisme, mais ce thème est loin d’être le point central et la force de ce roman. Nick Lake mélange les légendaires ninjas, mercenaires et guerriers de l’ombre aux créatures de la nuit, justifiant ainsi leur rapidité et leur force. Ils travaillent pour le plus offrant, détruisant et assassinant les personnes qui leur ont été désignés. Cette vie est loin d’être celle dont Taro rêvait: lui, se voyait déjà samouraï, protégeant la veuve et l’orphelin selon des principes et des valeurs de courage, d’honneur et de loyauté loin des préceptes que partagent selon-lui les ninjas. Il va pourtant découvrir aux côtés de Shusaku, l’homme qui lui a sauvé la vie, des vérités surprenantes et insoupçonnées, lui prouvant que les hommes de Bien ne sont pas toujours ceux que l’on croit.

Voyage initiatique rythmé de scènes de combat, d’amitiés fortes, de rencontre amoureuse, de légendes ancestrales et de terribles prophéties, Nick Lake signe avec ce premier tome de Blood Ninja une histoire intéressante, originale et fort intrigante permettant de poser la trame du combat que va devoir mener Taro contre le machiavélique Seigneur Oda, une quête sans temps mort qui conduit le lecteur dans les méandres de la culture orientale.

Blood Ninja, tome 1 : Le destin de Taro, Nick Lake, éditions Gallimard Jeunesse, 2011

Mot(s) clé(s) : , , .
Enregistrer : le permalien.

À propos de Laure

Passionnée par la Faërie et les légendes. Adepte des littératures de l'imaginaire.

Les fées vous recommandent

4 réponses à Blood Ninja, tome 1 : Le destin de Taro

  1. Aurélie

    ça change des histoires de vampires habituels, j’vais noter les références! :)

  2. L’histoire me tentait pas mal et ton avis fini de me convaincre. Ayant adoré Le Clan des Otori qui semble un peu dans la même veine (les vampires en moins), je ne peux qu’aimé.
    J’espère avoir l’occasion de le découvrir un de ces quatre.

  3. Même impression : un bon roman d’aventures, pas si vampire que ça ! J’ai bien aimé et je pense que je lirai le tome 2…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

  • Tout le monde est fou

  • Dans le terrier du lapin

  • Otez votre chapeau