Bilbo le Hobbit

Bilbo mène une petite vie bien tranquille jusqu’au jour où il reçoit la visite de Gandalf. Celui-ci lui propose de prendre part à une incroyable aventure, mais quelle idée de proposer ça à un hobbit, peuple qui ne rêve que de tranquillité et de vie paisible. Bilbo décline bien entendu cette invitation, mais vu qu’il est un hobbit bien élevé propose tout de même au magicien de venir prendre le thé le lendemain à seize heures. Le lendemain, ce n’est pas un, mais quatorze invités qui se présentent … et voilà notre hobbit entraîné bien malgré lui dans une chasse au trésor périlleuse à la Montagne Solitaire, trésor qui est qui plus est gardé par un terrible dragon. Et dire que le pauvre Bilbo n’a même pas eu le temps de prendre ses précieux mouchoirs !

En suivant les aventures de Bilbo, nous pausons les pieds pour la première fois en Terre du Milieu. Un pays où règne la magie, où différentes races se partagent les terres composant ce royaume: hommes, elfes, nains côtoient ainsi les plus sombres monstres hantant les plus obscures recoins des montagnes et des forêts. A l’ouest de cette contrée se trouve un petit village nullement constitué de maisons, mais de trous. Quand je dis trou, n’allez surtout pas vous imaginer un banal terrier de lapin ou de renard, non, le trou d’un hobbit est un endroit douillet et propre où brûle un bon feu de cheminée. C’est dans ce village que demeure Bilbo Sacquet, le héros de notre histoire.

J’ai trouvé que Tolkien dépeignait avec beaucoup d’humour les différents personnages de ce petit groupe. La constante mauvaise humeur des nains, la répartie de Bilbo sont d’autant d’éléments qui rendent les personnages très attachants. Il est amusant de suivre la transformation de Bilbo, d’abord personnage très « pépère », rechignant à quitter son train-train quotidien, qui prend par la suite goût à l’aventure, à la découverte et au danger. D’abord dénigré par les nains, il se révèle être un ingénieux stratège, un personnage pleins de ressources prêt à tout pour sauver ses nouveaux amis.

La plume de Tolkien est vraiment très agréable à lire. J’ai suivi avec plaisir la quête de cette fine épique, préquelle d’une autre quête qui déterminera la face du monde. Bien que les trois-quarts du livre porte sur la longue marche des personnages, ponctué par des rencontres plus ou moins malheureuses, le récit n’est nullement ennuyeux. J’ai été vraiment captivée par ce récit et par la richesse des descriptions.

Bilbo le Hobbit, J.R.R. Tolkien, éditions LGF – Livre de Poche, 2009

Ce livre a été lu dans le cadre du Middle Earth Challenge

Mot(s) clé(s) : , , .
Enregistrer : le permalien.

À propos de Laure

Passionnée par la Faërie et les légendes. Adepte des littératures de l'imaginaire.

Les fées vous recommandent

6 réponses à Bilbo le Hobbit

  1. bonjour,
    J’ai aussi lu ce livre et je suis entièrement d’accord. On s’imagine très bien les personnages, surtout après le film du Seigneur des anneaux.
    A lire à tout âge !

  2. Un joli conte, prélude à une saga bien plus sombre et désespérée. Belle entrée en Terre du Milieu

  3. Désormais un classique que je lis et relis avec gourmandise ! Un conte enfantin qui comme une graine promet de voir pousser un bel arbre aux racines profondes et aux ramures aériennes !
    Bien la bise !

  4. Ping : TOLKIEN J.R.R. – Bilbo le hobbit « Livrement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

  • Tout le monde est fou

  • Dans le terrier du lapin

  • Otez votre chapeau