American Gods

Ombre, ex-taulard, croise le chemin de Voyageur. Celui-ci semble suivre Ombre à la trace, le retrouvant aux endroits les plus inattendus, pour finalement lui offrir un boulot des plus étranges. Ombre doit accepter de faire tout ce que lui demande Voyageur sans poser de questions et est ainsi entraîné dans une guerre qui le dépasse, un conflit entre les anciens Dieux et les nouvelles Divinités de l’Amérique.

Et si les Dieux Mythologiques existaient réellement? Et s’ils vivaient invisibles parmi nous, bossant comme tout un chacun, pris dans le train-train quotidien du métro-boulot-dodo? Et si votre propre voisin était en fait un Dieu? C’est un peu se que découvre Ombre lorsqu’il entre au service du mystérieux Voyageur.

Gaiman nous invite à un road-movie dans l’ Amérique contemporaine. Nous sommes baladés à travers les états aux côtés d’ Ombre, découvrons les hauts lieux touristes et mystiques du Nouveau Monde. Les Dieux, arrivés avec les colons, sont maintenant oubliés de tous et remplacés par les idoles issues des inventions du XXI ème siècle.

Ombre devient le témoin privilégié de cette agonie, de cette rébellion contre l’oubli, contre l’indifférence. Il se trouve pris au centre du conflit entre les anciennes et les nouvelles croyances. Comme d’habitude, j’ai été prise au piège de la prose de Gaiman dés les premiers mots. Nous sommes baladés de révélations en révélations, de rebondissements en rebondissements. L’atmosphère qu’il met en place est tout à fait incroyable, nous nous attachons à Ombre, devenu héros malgré lui, lui qui observe de ses yeux surpris ce monde qui lui était jusqu’ici inconnu.

American Gods, Neil Gaiman, éditions J’ai lu, 2004

Cette lecture a été réalisée dans le cadre d’une lecture commune avec Bambi_Slaughter, Miss Spooky Muffin, Thalia, Lexounet et Wilhelmina.

Mot(s) clé(s) : , .
Enregistrer : le permalien.

À propos de Laure

Passionnée par la Faërie et les légendes. Adepte des littératures de l'imaginaire.

Les fées vous recommandent

6 réponses à American Gods

  1. J’avoue que je n’en ai pas lu que du bien, un des plus mauvais de Gaiman, ai-je lu. Alors, peut-être que ne lirai-je jamais ce livre ?

  2. Ping : Twitted by LaureDuMiroir

  3. @ AcrO, si celui là est considéré par certains comme le plus mauvais, alors les autres sont des chefs d’oeuvre incontournable.
    Bref, moi j’ai beaucoup aimé ce mélange de mythologies et de road movie et le langage familier ne m’a pas tellement surprise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

  • Tout le monde est fou

  • Dans le terrier du lapin

  • Otez votre chapeau